EGAP Principes de recherche – Juin 2011


Les membres du réseau Expérimentations en Gouvernance et Politique (EGAP) visent à soutenir une pratique réfléchie et éthique dans la conduite de recherche expérimentale en gouvernance et politique et dans l’utilisation de cette recherche pour la réalisation de politiques dans les secteurs publics et privés.

Nous nous engageons à maintenir de hauts standards de compétence scientifique et d’intégrité dans la conduite, l’analyse et le compte-rendu de notre travail ; dans nos relations avec les participants de la recherche ; avec nos partenaires ; avec ceux qui finissent par utiliser la recherche à des fins de décision politique ; et avec le public dans son ensemble. Dans cet objectif, nous souscrivons aux principes suivants.

Principes

  1. Protection des Sujets Humains
    Nous nous engageons à protéger les sujets humains impliqués dans notre recherche. Dans les cas où les chercheurs sont engagés avec des praticiens, un accord doit déclarer quelle partie a la responsabilité première de l’intervention. Les chercheurs doivent dévoiler le rôle qu’ils jouent dans la conception des interventions mises en place par les praticiens ou les tierces parties.
  2. Transparence
    Afin de maintenir une transparence et une absence de biais dans le compte-rendu, les chercheurs doivent inscrire la conception, les hypothèses et les tests de la recherche avant la collecte et l’analyse des données. Lors de la présentation des résultats, les chercheurs doivent distinguer entre les analyses prévues ex ante et celles qui ont été conceptualisées ex post.
  3. Droits de Regard et de Publication des Résultats
    Lors de la collaboration entre chercheurs et praticiens, il devrait être établi à l’avance, et non pas en fonction des résultats, quels résultats et quelles données pourront être utilisés pour la publication. Dans les cas où un tel accord n’est pas réalisé en avance, et indépendamment des résultats, ce fait doit être mentionné dans les publications.
  4. Publication des Données
    Lors de la collaboration entre chercheurs et praticiens, chercheurs et praticiens doivent accepter à l’avance que les données utilisées pour l’analyse seront disponibles publiquement (sujettes à la dissimulation d’information d’identification) à des fins de réplication dans la limite d’une certaine période après la collecte des données.
  5. Rémunération
    Les chercheurs ne devraient normalement pas recevoir de rémunération de la part de ceux qui mettent en place le projet  qu’ils étudient. Dans les cas où les chercheurs reçoivent une rémunération de la part de telles agences, ce fait doit être rendu public en notes de bas de page dans les publications.