EGAP Chercheurs Principaux: Eric Arias, Horacio Larreguy Arbesu, John Marshall, Pablo Querubin
Lieu: Mexique

Registration: 20150517AA

Dates d’Intervention: Mai - Juin 2015 (Élections le 7 Juin)

Contexte: Après 70 ans avec un seul parti au pouvoir, depuis les années 90, le Mexique est devenue une démocratie multipartite. Des efforts considérables sont faits pour améliorer les comptes rendus et la transparence grâce à la création d'institutions fédérales à charge des élections libres et justes (INE), du libre accès à l'information (IFAI) et de l'audit des gouvernements à différents niveaux administratifs (ASF). Malgré ces efforts, il existe encore un certain niveau de corruption généralisée et un manque en matière de fourniture des services de base. Une explication possible à ce phénomène, est que les électeurs mexicains en général sont encore mal informés sur l’efficacité des politiciens, condition indispensable pour atteindre un contrôle politique à travers les élections. De plus, on ne connait pas grand-chose sur la façon la plus efficace d'informer les électeurs pour leur permettre un contrôle le politiques. Notre intervention informative essaye de combler ce vide en expérimentant différentes façons de transmettre les informations. Les leçons au Mexique peuvent servir dans le contexte d'autres pays en voie de développement ayant des caractéristiques similaires, spécialement en Amérique Latine.

Conception de la Recherche: Notre conception de l’investigation est factorielle et change le long de deux dimensions principales : La méthode de livraison (privée vs sociale), et le type d’information livrée (locale vs relative). Dans le traitement privé, les électeurs vont recevoir des informations de façon privée à travers de brochures livrées porte à porte par des recenseurs. Dans le traitement social, la livraison des brochures va être accompagnées de voitures dotées d’haut-parleurs afin d’attirer l’attention sur les bouchures. Dans le traitement de l’information locale, on va livrer informations seulement sur le parti au pouvoir dans la municipalité de l’électeur, tandis que dans le traitement de l’information relative, on va l’accompagner d’informations sur la performance du titulaire et les partis défiant dans des municipalités similaires. 

Hypothèses:
  • Les électeurs sont plus enclins à punir les candidats ayant un faible rendement quant au traitement de l'information sociale plutôt que l'information privée.
  • Les électeurs punissent plus sévèrement les politiciens ayant un mauvais rendement lorsqu’ils reçoivent aussi:
  1. Des informations  révélant que  des gouvernants de l'opposition ont un meilleur rendement.
  2. Des informations révélant que des gouvernants comparés aux gouvernant candidats locaux ont un meilleur rendement.
  3. Une combinaison de 1 et 2.
  • L'importance de ces résultats variera en fonction des  croyances des électeurs et dans la mesure où les électeurs croient aux candidats à  l’intérieur du parti et lorsque les partis sont corrélée.